Impression 3D pour restaurer une voiture

La 3D au service des voitures de collection

L’impression 3D est de plus en plus utilisée par les marques automobiles. Ainsi Mercedes utilise l’impression 3D pour ses pièces détachées, KLIO imprime une grande partie de ses voitures ou encore Local motor qui imprime ses concept car.

Mais ce il n’y a pas que dans la fabrication et le design de voitures que l’impression 3D joue un rôle, aujourd’hui c’est la restauration d’un véhicule de collection légendaire que l’impression 3D fait parler d’elle.

Cette voiture est une Jaguar XK120 SE de 1954, un modèle considéré comme le plus rare de la marque anglaise. Livrée à un certain Max Hoffman en Australie dans les années 50, elle a changé de main plusieurs fois avant de tomber dans les mains d’un expert de la restauration anglaise le Classic Motor Car.

Numérisation du pare brise arrière avant impression 3D

Numerisation de la fenêtre arrière

Une restauration possible grâce à la Numérisation 3D et l’impression 3D.

La restauration commença par le désassemblage du véhicule, processus durant lequel de nombreuses photos et notes furent prises par les mécaniciens car les plans d’assemblage de la voiture ainsi que les plans des pièces n’existent plus aujourd’hui.

Une fois le véhicule désassemblé, le sol, les cuirs, et la carrosserie furent rapidement restaurées aux couleurs d’origine. Le moteur subit lui aussi une cure de jeunesse grâce au savoir-faire du garage anglais afin de redonner à cette voiture son vrombissement des premiers jours.

Les pièces manquante ou inutilisables telles que le pare-brise arrière, les pare- chocs ou les feux furent eux modélisés à l’aide d’une numérisation 3D. En effet sans pièce de rechange ni plan, difficile de fabriquer des pièces en limitant les erreurs de prise de mesure ni de faire fabriquer des pièces uniques sans avoir des coûts exorbitant.

C’est pourquoi  la lunette arrière fut scannée afin d’avoir la géométrie parfaite de la vitre à commander sans risque d’erreur. Les pares chocs furent numérisés afin d’avoir un modèle 3D exact puis envoyés à une imprimante 3D afin de pouvoir les retrouver comme au premier jour. Les supports de feux ont aussi étés restaurés grâce à l’impression 3D ainsi que plusieurs petites pièces permettant de rapidement retrouver les lignes initiales de la voiture.

Après 6 725 heures de travail par le Classic Motor Car, la Jaguar restaurée fut présentée à un  concours d’élégance en Californie durant lequel elle décrocha la 2ème place.

Un succès difficilement possible sans technologie 3D, un atout non négligeable dans un projet tel que celui-ci.

Vous avez aussi des projets de Numérisation 3D ou d’impression 3D, venez nous demander conseil ou un devis gratuit !

 Un petit apreçu du résultat de la restauration en vidéo :

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.